Le mal de l’altitude, comment l’éviter et l’identifier ?


Argentine, Bolivie, Chine, Pérou, Voyages / jeudi, mars 28th, 2019

Nous, très chers européens, nous ne connaissons pas très bien ce mal qui sévit en haute altitude et notamment dans les pays d’Amérique du Sud ! Et pourtant, il ne faut surtout pas le négliger, bien au contraire ! 

Nous l’avons rencontré en Argentine, en Bolivie et au Pérou ! 

➳ Qu’est ce que le mal de l’altitude ?

On l’appelle aussi mal des montagnes ou Soroche dans les Andes. Il s’agit tout simplement d’un mal qui arrive généralement aux personnes à plus de 2500 mètres d’altitude. En effet, plus on grimpe en altitude, plus la quantité d’oxygène dans l’air diminue ! C’est simple, vous avez donc deux fois plus besoin de prendre votre respiration pour approvisionner votre corps et vos organes !  Et, votre splendide et très intelligent corps va donc carburer et fonctionner beaucoup plus rapidement ! Ce qui finalement va vous fatiguer énormément! MAIS, si vous laissez à votre corps le temps de s’adapter, généralement il y arrivera ! 

On considère que le mal des montagnes touche environ 15% des personnes à partir de 2500 mètres d'altitude et 60% à partir de 4000 mètres.

Il faut aussi savoir que le mal de l’altitude ne dépend pas de votre condition physique ! Chaque corps va réagir différemment ! Certains ne s’adapteront pas à l’altitude alors qu’ils sont très sportifs et vis versa. Donc finalement, certaines personnes ne ressentent rien ou seulement de la fatigue alors que d’autres le vivent très difficilement ! 

point de vue cerro el calvario lac titicaca copacabana blog

➳ Les symptômes ?

Vous ne ressentirez pas immédiatement les symptômes, il faut généralement attendre 6h en altitude! 

 Migraines et maux de tête

 Perte d’appétit, troubles digestifs et/ou vomissements

 Irritabilité

 Insomnies

 Hallucination

 Sentiment de manque d’oxygène

 Saignement de nez

 Fièvre

 Lèvres bleues

et si vous laissez trainer on peut aller jusqu’à l’embolie pulmonaire ou cérébrale

Alors quoi ? Je vous ai fait flipper là non ? Je sais ! Mais c’est juste pour que vous ne le négligiez pas ! Les conséquences peuvent être fatales! 

el hornocal montagne aux 14 couleurs argentine nord blog

➳ Que doit-on faire pour l'éviter ?

  Monter par palier et se reposer

La première chose et de monter par pallier au delà de 2500 mètres d'altitude. C’est-à-dire rester plusieurs jours au même endroit et monter en altitude progressivement (de 400 mètres à 700 mètres tous les 3 à 4 jours). Ceci va laisser votre corps s’acclimater. Et reposez-vous ! N’hésitez pas à faire quelques petites siestes pour aider votre corps à s’habituer à l’altitude ! 

  S’hydrater et s’hydrater continuellement !

Boire, boire boire et boire ! (De l’eau bien sûr )! Non plus sérieusement il faut énormément boire et s’hydrater le plus possible ! Ayez toujours une petite bouteille avec vous et allez-y cul sec ! 

  Essayez les remèdes de grand-mère et la feuille de Coca

Vous pouvez tester quelques recettes de grand-mère ! Et notamment en Amérique du Sud, il y a la très célèbre feuille de Coca ! Le principe est de mâcher la feuille sans jamais l’avaler ! La mastication de la feuille de coca permet de soutenir un effort plus prolongé et stimuler le système respiratoire, ce qui permet de s’adapter plus facilement à l’altitude. En Bolivie et d’ailleurs en Amérique du Sud, c’est culturel ! Cette plante est sacrée et n’est pas une drogue.

Alors on vous avoue qu’on a testé! Moi, (Marion) je ne suis vraiment pas fan, le goût est très particulier ! ! Par contre, j’aime beaucoup les infusions ou thé à la feuille de coca ! A chaque fois, à l’hôtel nous avions le droit au petit thé à la coca. Je ne sais pas si c’est grâce à cela mais je n’ai pas eu le mal des montagnes !  Cris lui a été un peu mal lors de notre séjour à Copacabana, il a alors testé la coca et ça lui a fait du bien ! 

  Mesurez vos efforts et dormez !

Oui car en haute altitude chaque marche devient un sommet à gravir !  Et c’est comme ça que votre corps le ressent! Donc prenez le temps de marcher doucement, de manger doucement.. vitesse ralentie quoi ! Et essayez de beaucoup dormir, c’est comme ça que votre corps s’en sortira au mieux ! 

  Évitez l’alcool et mangez bien !

On valide totalement !! L’alcool rajoute à votre corps des efforts supplémentaires au bon fonctionnement de votre organisme ! Evitez d’en abuser !  Mangez aussi sainement, cela va faciliter votre digestion ! Et favorisez les aliments riches en fer notamment les épinards, les oeufs, la viande rouge, les raisins secs ! 

  Privilégiez le Bus

Si cela est possible on vous conseille de privilégier les voyages en Bus lors de votre voyage, vous monterez plus progressivement ! L’avion est assez brutal pour le corps.

  Redescendez si ça ne passe pas

S'il s’avère que le mal persiste alors surtout redescendez ! Ne jouez pas au dur à cuire, cela peut engendrer de graves conséquences et surtout ne minimisez pas votre mal de tête ! Écoutez votre corps !  Réacclimatez-vous d’abord avant de remonter en altitude !

J’espère que ces petits conseils vous auront aidés ! Surtout s’il vous plait ne minimisez pas ce mal des montagnes qui peut vous être fatal ! Ecoutez votre corps ! Prenez soin de lui et aidez-le à s’acclimater ! Surtout reposez-vous et prenez le temps ! 

blog voyages

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 baroudeurs ont voté, leur sentence est irrévocable : 5,00 out of 5)

Loading...

Blog Voyages
blog de voyage itinéraire et budget

4 réponses à « Le mal de l’altitude, comment l’éviter et l’identifier ? »

  1. Merci pour vos commentaires, ils sont précieux !
    Ton blog est super sympa, on part en Argentine ce mardi 21 janvier 2020 et on s’est appuyé dessus ! on adoooore !
    Bonne continuation dans vos voyages !
    Sylvie

    1. Bonjour Sylvie & Thierry !
      Merci beaucoup pour ce commentaire, ça nous fait énormément plaisir ! On est heureux de pouvoir vous aider dans votre voyage ! profitez bien de ce magnifique pays qu’est l’Argentine !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *