Somptueuse plage à deux pas de Lisbonne : Costa Caparica


Portugal / lundi, octobre 31st, 2016
Blog voyage les deux petits baroudeurs

Costa Caparica

Lors de notre dernier jour à Lisbonne, Marion voulait absoluuuument aller à l'océan. On venait de sortir de L'hiver en France alors pourquoi pas apprécier la vaste étendue d'eau si immensément belle.

C'est parti pour le périple du trajet ! On se lève trèèèèès tôt car je suis trop excitée de pouvoir faire trempette, enfin mettre mes petits petons dans l'océan !

➳ Comment s'y rendre ?

On prend la direction de Cais do Sodré direction Cacilhas pour prendre le Bateau. La traversée en ferry dure environ 10 minutes. C'est chouette on est juste à côté du pont du 25 avril qui est si impressionnant !

Arrivés à quai, on est sensés prendre un bus, à vrai dire on suit un peu le monde. Nous pensons que c'est en majorité des portugais qui partent travailler et bien sûr quelques touristes ! 

On cherche alors la ligne 135, pas trop dure à trouver puis, on attend, on attend, on attend, 10 minutes, 15 minutes, des portugais commencent à râler et on ne comprend pas très bien.

Blog voyage les deux petits baroudeurs

20 minutes, 25 minutes, je vois mes rêves de faire trempette s'envoler petits à petits que le temps passe. A ce qu'on comprend, il y aurait un soucis sur la route du bus 135.  Après discussion avec quelques râleurs, on comprend qu'un autre Bus se rend lui aussi à Caparica en un peu plus de temps.

Ca tombe bien, le voilà, on embarque.Ouf !

Blog voyage les deux petits baroudeurs

ça SECOUE pardis !

Bon, c'est vrai qu'on a pas du bien comprendre, c'était beauuuuucoup plus long en fait... Nous aurions dû mettre environ 20 à 30 minutes maximum avec le bus 135 et nous avons mis a peu près 1h avec notre bus de secours. 

En même temps on en a fait des arrêts !! On a découvert des villes dans un état de décomposition, ni lumineuses, ni joyeuses. Nous y sommes simplement passés mais nous avons senti la douleur de cette ville. Peut-être que nous nous sommes trompés mais c'est ce qu'on a ressenti. 

Après des hauts, des bas, beaucoup de secousses et des hauts le cœur pour Marion la grande malade des transports, nous arrivons enfin à l'arrêt de la plage. 

Chouette, chouette, chouette, on voit l'océan ! Marion est aux anges, on enlève les chaussettes bien sûr et Oooooooooooh que ça fait du bien de sentir le sable sous ses pieds... Quel plaisir...!

Le long des plages

Et c'est le cas de le dire ! Cette plage est juste immense, on n'en vois pas la fin. je crois qu'elle sont numérotés et qu'il y en a plus d'une dizaines d'affilés !

Le petit train

Il existe  un petit train qui permet d'aller sur les plages au loin, il fonctionne l'été. Nous décidons de longer les premières plages, les pieds écarquillés.

Le spectacle est splendide. On profite, on admire.

Il n'y a pas grand monde, quelques surfeurs courageux par cette eau glaciale. On est des foufous et on fait trempettes jusqu'aux cuisses. GLA GLA. 

Une ambiance apaisante se dégage de cet endroit. Des familles construisent des châteaux de sable pendant qu'un homme lance un bâton à son chien. Des amoureux s'enlacent et des jeunes semblent discuter de leur soirée arrosée. 

On prend toute l'énergie qu'on peut prendre dans ce paysage sensationnel.

On y restera des heures à contempler cet endroit. Puis on retournera dans notre manège à sensation qui mettra pour le coup bien 30 minutes.

Merci Caparica.

Blog voyage les deux petits baroudeurs
Blog voyage les deux petits baroudeurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *